Dossier : Peine de mort

 Manifestation contre la peine de mort (© Amnesty International)

La peine de mort viole les droits humains fondamentaux, elle constitue la forme de punition la plus cruelle, inhumaine et dégradante. C’est pourquoi Amnesty International s’engage dans le monde entier et sans exception pour son abolition.

Voir aussi le dossier sur la peine de mort de la section suisse.

Floride. Une juge en faveur de la grâce à l’approche d’une exécution

Ernest Suggs, 58 ans, condamné à mort en Floride, a épuisé toutes ses voies de recours ordinaires et cherche maintenant à obtenir la grâce. Si celle-ci lui est refusée, l’État fixera la date de son exécution. La juge qui l’a condamné à mort en 1992 est en faveur de la clémence.

Lire la suite...

Iran. Condamné à mort pour avoir « insulté le prophète »

L’ingénieur iranien Rouhollah Tavana risqué d’être exécuté, la Cour suprême ayant confirmé sa condamnation à mort courant février. Il a été condamné à la peine capitale en 2013, pour avoir, entre autres, « insulté le Prophète ».

Lire la suite...

Exécution reportée, il faut maintenir la pression

Le 7 février, en Malaisie, l’exécution de Chandran fils de Paskaran a été reportée en raison de la vague de protestations de la part d’organisations de défense des droits humains, dont Amnesty International. Cependant, Chandran fils de Paskaran est toujours sous le coup d’une sentence capitale et risque d’être exécuté si la pression internationale exercée sur les autorités malaisiennes faiblit.

Lire la suite...

Deux arabes ahwazis exécutés, trois en danger

Hadi Rashedi et Hashem Shabani Amouri, deux enseignants appartenant à la minorité arabe ahwazie d’Iran, ont été exécutés en secret fin janvier. Trois autres hommes de cette minorité risquent toujours de subir le même sort.

Lire la suite...

Inscription au groupe 1

...