Iran. Condamné à mort pour avoir « insulté le prophète »

L’ingénieur iranien Rouhollah Tavana risqué d’être exécuté, la Cour suprême ayant confirmé sa condamnation à mort courant février. Il a été condamné à la peine capitale en 2013, pour avoir, entre autres, « insulté le Prophète ».

Rouhollah Tavana, originaire de la province du Khorassan, dans le nord-est de l’Iran, a été condamné à mort le 3 août 2013 par la cinquième chambre du tribunal pénal de Khorassan, pour avoir « insulté le Prophète de l’islam » (Sabbo al Nabbi). Cette accusation se fonde sur une séquence vidéo dans laquelle il aurait insulté le prophète Mahomet. Le tribunal l’a également condamné à une peine de prison et de flagellation pour « consommation d’alcool », « fabrication de boissons alcoolisées » et « relations sexuelles illicites ». Un tribunal révolutionnaire de Khorassan l’a condamné à trois ans supplémentaires de prison après l’avoir déclaré coupable d’« insulte envers le Fondateur de la révolution » et d’« insulte envers le Guide suprême ».

Rouhollah Tavana, ingénieur contrôle qualité de 35 ans, a été arrêté en octobre 2011 à son domicile, à Meched, dans la province du Khorassan, sans doute par des agents du ministère du Renseignement. Les agents ont fouillé sa maison et son lieu de travail, et saisi des effets personnels, notamment son ordinateur, son téléphone portable, son passeport et plusieurs CD et DVD. Il a été maintenu à l’isolement dans un centre de détention du ministère du Renseignement à Khorassan pendant trois mois et demi, période durant laquelle il n’a pas pu consulter un avocat. Rouhollah Tavana a affirmé qu’il avait fait ces déclarations soi-disant insultantes vis-à-vis du prophète alors qu’il était sous l’emprise de l’alcool, ce qui, aux termes du droit iranien, lui éviterait la peine de mort. Le tribunal a reconnu qu’il avait consommé de l’alcool avant de faire ces déclarations, mais a jugé que la quantité consommée n’était pas suffisante pour supprimer son intention.

Agir

Inscription au groupe 1

...