Nouvelles du Soudan

La guerre étouffée du Kordofan du Sud

« Il y a des guerres délaissées, celles dont on ne se souvient que par intermittence, à la faveur d’une flambée de violence plus spectaculaire que des morts au quotidien comptés en quelques unités. Et il y a d’autres conflits dont on ne parle pas ou peu, tout simplement parce que l’on ne peut y aller. Ce qui se passe au Kordofan du Sud depuis juin 2011 relève de cette catégorie. Une « guerre étouffée »…» (Le Monde Geo et Politique du 22 février 2013).

En juin 2011, un conflit a éclaté au Kordofan du Sud – un des Etats du Soudan fédéral - entre les forces gouvernementales et celles du Mouvement populaire de libération des peuples du Soudan Nord (MPLSN). Les combats se sont étendus à l’Etat du Nil en septembre 2011. Des civils ont été tués, des dizaines de milliers de personnes jetées sur les routes, la famine sévit, des familles en sont réduites à se nourrir de racines et de feuilles1. Une tragédie vécue à huis clos, Khartoum ayant interdit tout accès humanitaire à la région.

Arrestations arbitraires et détentions sans jugement

Depuis le début du conflit, les autorités soudanaises ont arrêté dans tout le pays de nombreux militants du MPLSN, réels ou supposés. Beaucoup sont détenus en raison de leur origine ethnique, souvent sans inculpation.

Amnesty International a lancé une action urgente en faveur de Asma Ahmed, 39 ans, membre de ce mouvement. Cette avocate, spécialiste des droits humains, est détenue au secret depuis le 4 mai dernier par les Services nationaux de la sûreté. Elle risque d’être victime de torture et d’autres mauvais traitements.

Agir

1John Ging, directeur de l’Office des Nations unies pour l’aide alimentaire

Inscription au groupe 4

...