Une année riche en initiatives

Le groupe Droits des Femmes, dynamisé par ces deux dernières recrues, Clarisse Delorme et Julie Beausoleil, a fait preuve cette année encore d’une belle vitalité.

En collaboration avec les membres des divers groupes genevois, le groupe d’Esther Hartmann a coordonné l’organisation du concert du 50e anniversaire d’Amnesty International, qui s’est tenu le 11 novembre 2011 à Genève. L’idée avait été débattue en comité avant les vacances d’été et tout le monde était d’avis qu’il fallait marquer l’événement. Restait à trouver sous quelle forme.

Solidarité avec les femmes palestinniennes C’est Pancho Gonzalez, militant des droits humains, qui a proposé de produire le concert Musiques du Monde, avec la participation de l’ensemble vocal VoixPluriElles et de musiciens sud-américains.

Le concert du 50e

Le projet artistique déjà ficelé et le prêt de la salle de l’église Saint-Germain déjà négocié, les membres de différents groupes ont pris en main l’organisation des divers volets de l’événement. Patrick Berguer, du groupe LGBT, s’est chargé de la réalisation de l’affiche et des flyers, Rose-Marie Delley s’est impliquée dans l’ensemble des opérations avec son calme olympien alors que les membres du groupe Droits des femmes se sont occupés de la partie administrative, de la communication et de la réception qui a suivi le concert.

Celle-ci a bénéficié par l’entremise de l’OPAGE, l’organisation faîtière des viticulteurs genevois, d’importants dons de vins. Les offres de sponsoring ont été si nombreuses que seules les trois premières ont pu être retenues. La verrée, grâce à une météo clémente, s’est tenue à l’ancien Arsenal, espace ouvert et convivial. Elle était accompagnée d’un riche buffet fort apprécié du public venu en nombre applaudir les musiciens. Sous la baguette de Laura Fontana, les quinze femmes de l’ensemble vocal VoixPluriElles ont fait partager à un auditoire sous le charme un étonnant travail d’exploration musicale. L’événement a été couronné par la présence de Manon Schick, directrice générale de la section suisse qui, dans son allocution, a retracé le parcours d’Amnesty International, initié il y a 50 ans.

La course de l’Escalade

En décembre 2011, les groupes de Genève ont pour la deuxième année consécutive décidé de prendre part à la course de la marmite. L’organisation de la course a été l’affaire de Lutz Diener, le seul homme du groupe Droits des femmes, qui a mis sur pied l’événement. Une vingtaine de personnes aux couleurs d’Amnesty ont pris part à la course, perturbée par une pluie fine qui a fini par mettre tout le monde sur les genoux. Reste que l’impact sur la population genevoise est décidément positif au vu des réactions du public, sourires, mots aimables etc. Stimulé par cet accueil, le groupe Droits des femmes a proposé au secrétariat de la course de l’Escalade la candidature d’Amnesty-Groupes de Genève comme hôte d’honneur lors d’une prochaine édition.

Le 8 mars

A l’occasion de la journée de la femme, le groupe Droits des Femmes a innové en se lançant dans une flashmob. Clarisse Delorme et Julie Beausoleil, responsables du projet, ont imaginé une mise en scène de rue consistant à brandir tous ensemble une série de panneaux immobilisés pendant 5 minutes. Chaque écriteau portait un slogan en faveur de la cause des femmes, dont certains plutôt percutants. Les organisatrices de cette flashmob qui s’est déroulée en plein centre ville ont mobilisé le public par l’entremise des réseaux sociaux principalement.

Résultat : une trentaine de personnes ont rejoint les membres des divers groupes de Genève dans cette action sur la place du Molard.

Même s’il reste à évaluer dans l’après coup l’impact de cette opération, on peut déjà mettre en avant le côté spectaculaire de ce type d’action qui a le pouvoir incontestable d’interpeller les passants. Reste à savoir si l’impact visuel engendre une réflexion approfondie chez le spectateur. Les groupes de Genève seront certainement amenés à s’interroger sur cette nouvelle façon de communiquer. Pour le groupe Droits des Femmes, cette première tentative sera sans doute suivie de projets analogues plus aboutis, plus élaborés, mais réellement inscrits dans l’air du temps.

Inscription au groupe Droits des femmes

...